J1 Seniors garçons 2 – 1ère Journée, Enfin!

Enfin, après une trop longue année, la vie reprend son court, on retrouve les gymnases, les copains, le public et notre bon vieux championnat départemental !
Pour cette première, rendez-vous chez nos amis Tarins pour un match qui ne s’annonçait pas sous les meilleurs hospices… Surprise à la veille de celui-ci : pas d’arbitre désigné, ce sera donc un arbitrage “maison” (même pas besoin de guillemets, c’était vraiment MAISON) avec un de leurs joueurs blessés au sifflet.
La consigne d’avant match était simple : prendre le large dès les premières minutes pour éviter tout mauvais geste et risque de générale (bien qu’on aime ça la bagarre).
Consigne respectée avec un beau 5-0 pour débuter la partie ! Mais nos adversaires, fidèles à leur réputation de gros bouchers, nous ont fait part de beaux (et dangereux) plaquages dignes des plus grandes heures de Jonah Lomu… Qui vaudra d’ailleurs un genou à l’un de leur joueur, de retour des croisés.
Nous avons su rester calmes malgré tout, et imposer notre rythme et notre jeu à nos faibles opposants du jour. Quel plaisir de voir ce public de Theys sans voix, sans chambrages grâce au jeu proposé par notre équipe !
Tout le collectif a fait son boulot, à commencer par nos deux gardiens bien aidés par une défense soudée tout au long de la partie avec la participation de nos deux costauds de l’équipe une : notre boucher Tristan et notre “mec de la Fillière” Thibaut.
Mentions spéciales à Thomas qui, pour la première fois en 20 ans au poste de pivot, n’a pas fais l’essuie glace dans la défense (par peur des gros numéros 3 apparemment), et qui régale avec ses 8 buts au compteur.
Nos anciens et néanmoins maîtres à jouer Yoann “Air”Mil et Pierrot ont su canaliser notre pile électrique des Antilles qui a parfaitement jouer son rôle de joker et pris conscience de ses capacités physiques sur ce genre de match rugueux.
Enfin, en tant que capicoach, je dénonce un complot pour ce totem ! Ne pas se baisser pour rattraper un ballon qui roule après un contre (effectué par mes propres soins) à 29’50 et à +6 avec deux bœufs qui arrivent sur moi de chaque côté mérite apparemment le fameux Graal tant convoité. Je le prends malgré tout comme une victoire : nominé en finale aux côtés de la légende des totems Olivier Colin, que j’arrive à devancer c’est un véritable honneur pour mon premier carpet en 4 saisons meylanaises !
Prochain match à la maison, avec la même envie de victoire.
Allez Meylan, allez nous !

Facebook Comments

Default Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *